Sébastien LAYRAL, artiste peintre expose à Tournon

Le château-musée de Tournon reçoit actuellement et ce, jusqu’au 4 octobre 2015, un artiste peintre, Sébastien Layral et expose ses œuvres au sein même du château. C’est beau, c’est surprenant mais à voir et revoir sans modération.

L’exposition Layral présente 4 séries :

Le projet »Désire » où l’artiste réalise un portrait à partir d’une photographie du modèle. La personne choisira la couleur qui lui suggère le mieux la notion de désir. Les lèvres du modèle, sur le tableau, prendront cette teinte. Dans un second temps, le modèle pourra intervenir sur cette toile pour « désacraliser » le travail de l’artiste avec sa teinte évoquant le désir et le blanc de titane choisi par l’artiste .

La série « Lost » présentée dans la salle des Gardes du château comporte plusieurs autoportraits de l’artiste à l’huile sur toile de lin. Des gommettes rouges sont vendues 1 euro au visiteur qui, pourra s’il le souhaite, apposer une gommette à l’emplacement de son choix sur l’œuvre de l’artiste. L’argent récolté par cette démarche sera intégralement reversé à l’association Fazasoma au profit de la population malgache défavorisée.

Les portraits tamponnés  que vous retrouverez au premier étage de la Tour Beauregard, la salle présente sur ses murs 40 cadres de divers portraits que l’artiste aura peints tout l’été, en direct avec le public volontaire. Une fois le portrait terminé, le visiteur-modèle marque l’œuvre lui-même avec un tampon fourni par Layral, sur lequel sont inscrits les mots INO ONI et encré par l’huile même du portrait tout juste exécuté.(voir notre reportage sur notre page Facebook)

Les tatouages car pour chaque série réalisée, Layral fait inscrire sur son corps, un tatouage qui la symbolise. Le corps de l’artiste retrace ainsi son parcours artistique et humain. Au deuxième étage de la Tour Beauregard, Sébastien Layral a tendu une toile de lin sur les murs et a invité le visiteur à laisser une marque de sa présence ainsi que le faisaient les prisonniers présents autrefois dans ces murs. Au terme de l’exposition, le 3 octobre, Layral se fera tatouer sur le corps une de ces inscriptions, laissées par le public.